A qui fait référence le titre du dernier film de Marco Bellocchio, « Vincere » (« vaincre ») ? A Mussolini bien sûr, qui fit de ce mot son leitmotiv pour la conquête du pouvoir. Mais Vincere n’est pas un film sur Mussolini, encore moins sur le fascisme : l’Histoire arrive dans le film comme conséquence de la petite histoire, celle d’Ida Dalser, épouse de Mussolini et mère de son premier enfant, Benito Albino Mussolini. Quand Mussolini devint le Duce, le régime fit disparaître toute trace de cette liaison – en grande partie pour éviter de compromettre l’alliance avec l’Eglise – et fit enfermer Ida et son fils dans des hôpitaux psychiatriques. Mettant en scène cette histoire vraie sur laquelle la lumière n’a pas encore été totalement faite, Marco Bellocchio réalise ici non pas un drame historique, mais un mélodrame tragique d’une grande intensité. Giovanna Mezzogiorno est sublime, en femme trop orgueilleuse et trop amoureuse pour se laisser répudier ainsi, et même si la deuxième partie du film souffre de quelques longueurs, on se laisse aisément porter par l’énergie de cette figure pathétique qui lutte dans l’ombre contre le pouvoir, mais surtout pour un homme et pour sa reconnaissance.

L’Histoire et ses drames s’insèrent donc dans le film à travers le regard de cette femme qui ne peut plus voir Mussolini que de loin, à travers d’autres images, celles diffusées par un régime dictatorial reposant, précisément, sur l’image : dans les journaux, dans les bandes d’actualités, au cinéma. En passant de l’histoire (celle avec Ida) à l’Histoire, Mussolini s’est mis hors de portée, a modifié et figé son image, qui appartient désormais à tous. Le combat d’Ida est perdu d’avance, qui, en véritable héroïne tragique, ne renoncera pourtant jamais. La photographie, splendide, transforme par instants le film en de somptueux tableaux, qui jouent de l’iconographie futuriste, fasciste, expressionniste, et qui figent l’image en lui laissant le temps de gagner en intensité, en poésie, et élèvent la tragédie personnelle au niveau des grandes peintures d’histoire.